Les pourquoi de la mer (3)

Publié le par grenadine

Pourquoi, avant l'abordage criait-on "pas de quartier" ?

Une convention existait autrefois : lorsque l'on faisait des prisonniers, on pouvait les ranconner. Meme un soldat ou un marin pouvait racheter sa liberté en versant un quartier de sa solde. Mais l'ennemi pouvait également refuser la libération du prisonnier, voire le faire mettre à mort; on disait alors qu'on le traitait sans quartier; insi, avant un abordage, ordonner le "pas de quartier" signifiait "pas de prisonniers, pas de pitié, tuez-les tous".

Pourquoi était il prudent de ne jamais s'embarquer sans "biscuit" ?


Les craquelins de saint Malo

Le "biscuit" dont il est question ici n'est pas un petit gateau mais du pain cuit deux fois (bis-cotto - d'ou le mot "biscotte") que l'on emportait pour éviter que, subissant de longues traversées, il moisisse ou se racomisse; ainsi durci, le pain pouvait, au dire des voyageurs du Moyen Age, il était à ce point durci que meme trempé dans l'eau chaude il restait dur comme pierre !

Pourquoi les marins aiment-ils "tirer une bordée", meme en temps de paix ?

Pour passer le canon, on ouvrait une sorte de trappe rabattable située sur le flance du vaisseau, appelée "sabord". Le nom de "bordée" était donné à toute la ligne de sabords et, par extension, à la décharge simultanée desdits canons.
Les matelots ont adopté cette expression pour exprimer le fait que, quand le bateau touche à quai, et après plusieurs mois sans escale, ils s'en vont "tirer une bordée", autrement dit se dépenser dans une nuit de plaisir...

Pourquoi tire-t-on une salve de canon ?

"
Salve", en latin, signifie "salut". Ainsi une "salve de canon" est un salut donné à coups de canon.

Pourquoi les capitaines des navires avaient ils des escarres et des problèmes de peau ?

L'eau potable étant uniquement réservée à la bouche. On lavait le linge à l'eau de mer. Les marins, qui travaillaient pieds et torse nus, étaient logés à meilleure enseigne que les officiers, habillés de pied en cap. Les vetements de ces derniers, rendus rèches par l'eau de mer, leur irritant la peau, laissant aux résidus de sel le soin de bruler les plaies.

Pourquoi les boites à tabac se nomment-elles "blagues" ?

Le gosier du pélican est une énorme poche dans laquelle il engloutit les produits de sa peche. Les marins anglais récupéraient ces poches (bags), les tendaient comme du cuir, les préparaient et y placaient le tabac à fumer ; les femmes allaient meme jusqu'à les décorer de broderies diverses pour les rendre plus attrayantes (on employait meme ces bags pour en faire des bonnets ou pour écoper l'eau).
"Blague à tabac" est en fait l'altération de bag.
                                             
Pourquoi "nager entre deux eaux" ?

Se déplacer dans l'eau, pour un bateau, c'était "nager" ou "naviguer" (du latin navigare) ; pour l'homme, on ne disait pas "nager" mais "Noer".
C'est donc bien d'un terme de marine dont il s'agit ici, et "nager entre deux eaux"; c'est naviguer entre deux courants en prenant soin de ne pas se laisser entrainer par l'un ou par l'autre: par analogie, c'est aussi suivre sa route sans se laisser influencer par les emprises ou les pressions extérieures.

Pourquoi vaut il mieux avoir le vent en poupe ?

La poupe, du latin puppis ("petite fille) et de l'italien (puppa) (cylindre autour duquel on enroulait les cordages),
s'étend du mat de misaine à l'arrière. Et il est notoire qu'un bon vent arrière fait avancer un voilier avec vaillance, sans effort.
On dit aussi "avoir le vent dans le dos".

Publié dans les pourquoi de la mer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

grenadine 05/03/2009 20:47

dans le livre qui est dans la bibliothèque

Mandarine 05/03/2009 19:33

Je sais pas où tu as été chercher tout ça, mais  BRAVO!Chaque jour, grâce à toi, je me couche moins bête!!!Bonne soirée