TIDEKONGEN, Le ferry norvégien carburera au gaz et diesel

Publié le par grenadine



aujourd'hui un ami a pris cette photo insolite à l'entrée du port de Lorient en Bretagne, il était écrit sur la coque "TIDEKONGEN", il s'agirait de deux ferries



Baptisé "Tidekongen", le premier d'une série de trois a été mis à l'eau au chantier du Rohu. Un vrai challenge pour STX, qui a assuré leur construction simultanément en moins d'un an.

Deux remorqueurs de Lorient, la pilotine, la vedette des lamaneurs, les équipes techniques du chantier ont été mobilisé pour la mise à l'eau à la sortie de la nef du chantier du Rohu. Le ferry a flotté à la marée haute. Il a rejoint le quia d'armement du Scorff, pour la fin de l'aménagement, puis les essais en mer.

Après le "Tidekongen (roi de Tide), le "Tidekoeningen" (reine de Tide) sera mis à l'eau le 27 février selon la meme procédure. Lee dernier. Tideprinzen (le prince) touchera l'eau en mars. Ils rentreront en service en Norvège, début juillet.

Longs de 50 m, ces trois navires sont des prototypes. Pas d'avant, pas d'arrière, l'avant et l'arrière sont symétriques.
Le siège capitaine pivote à 180°. Ils sont concus pour des transports en commun.
600 personnes peuvent prendre place à bord, ainsi que leurs vélos, mais pas de voitures.
Une compagnie norvégienne "Tide Sjo" les a commandés à Lanester et va les utiliser pour assurer les laisions entre Oslo et le centre d'affaires de la capitale.

ECOLO

Particularité de ces ferries, le carburant. Les moteurs sont mixtes, diesel et gaz. Les norvégiens très soucieux de l'environement vont ainsi limiter les rejets de soufre et d'azote.
D'autant que les bateaux vont naviguer à proximité dee zones très urbanisées.

LE CHALLENGE 

STX(Aker Yards à l'époque) a signé la commande en octobre 2007;
Elle s'élève à 45 Millions d'euros environ. La compagnie norvégienne a accordé des délais très courts. Les deux premiers ferries ont été construits en simultanéité. Le troisième avec un léger décalage. Une partie des travaux a été sous-traitée au site lorientais de DCNS;

DES EMBAUCHES

Cette commande a créé de l'emploi au chantier. L'effectif est passé de 113 au 31 décembre 2007, à 142 aujourd'hui. Au plus fort de l'activité liée aux ferries, 300 personnes (intérimaire, sous-traitants compris) travaillaient au Rohu.

Et maintenant,

le chantier STCX, dirigé par Jean Roche va démarrer la construction d'un patrouilleur pour la marine royale marocaine.

Source Francoise Rossi - Ouest France (12 février 2009)

                                              
                                          

Publié dans embarcations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article