la parc naturel des calanques de Marseille

Publié le par grenadine

 

depart-et-croisiere-de-2009-114.jpg


Parc national des Calanques : c'est fait !

 

  Publié le jeudi 19 avril 2012 à 15H02

 

La signature hier par le Premier Ministre du décret en Conseil d'Etat marque officiellement la naissance du 1er parc péri-urbain français. La calanque de Sugiton, sans doute l'une des plus pittoresques parmi toutes celles qui découpent ce massif de calcaire plongeant dans les eaux turquoise de la Méditerranée.

 

La calanque de Sugiton, sans doute l'une des plus pittoresques parmi toutes celles qui découpent ce massif de calcaire plongeant dans les eaux turquoise de la Méditerranée.

 

  Annoncée comme imminente depuis plusieurs semaines, la nouvelle est tombée hier sous forme d'un long communiqué du ministère de l'Écologie et du Développement durable, désormais confié au Premier ministre. C'est donc à ce double titre que François Fillon a signé le fameux décret pris en Conseil d'État portant création du Parc national des Calanques, décret qui doit être publié aujourd'hui au journal officiel. Le Premier ministre visitera d'ailleurs cet après-midi les calanques à bord de l'une des navettes maritimes qui permettent de découvrir le site au départ du port de Cassis ; déplacement qui, à trois jours de la présidentielle, s'inscrit dans le cadre de son soutien au candidat Nicolas Sarkozy. 10e du genre en France et peut-être le dernier

 

Cette annonce de la création du parc a été accueillie avec satisfaction et soulagement par tous ceux qui depuis plus de dix ans se battent pour offrir à cet espace naturel remarquable le plus haut degré de protection permis par la loi française. À commencer par le député-maire UMP des 9e et 10e arrondissements de Marseille Guy Teissier en sa qualité de président du Groupement d'intérêt public (GIP) des Calanques ; GIP dont la mission était de préparer le montage du dossier en concertation avec l'ensemble des acteurs concernés.

 

Ce parc est ainsi le 10e à voir le jour sur le territoire national, avec une particularité qui le distingue de tous ses prédécesseurs mais l'inscrit aussi dans un cercle très fermé au niveau mondial :

 

il s'agit en effet du tout premier parc de type périurbain ; le 3e recensé à ce jour sur l'ensemble de la planète. Un acquis d'autant plus précieux que selon certains observateurs, ce parc pourrait bien être le dernier à voir le jour en France compte tenu du coût de fonctionnement d'une telle institution...

depart-et-croisiere-de-2009-148-copie-1.jpg

 

Un espace essentiellement maritime

 

Essentiellement maritime (89,5 % de sa surface), le Parc national des Calanques s'étend sur une superficie de 158 100 hectares comprenant un "coeur" marin de 43 500 ha et un "coeur" terrestre de 8 300 ha, une Aire optimale d'adhésion ou AOA (terrestre) de 8300 ha et une Aire maritime adjacente (AMA) de 98 000 ha, le tout réparti sur le territoire de sept communes (Marseille, Cassis, La Ciotat, Carnoux, La Penne sur Huveaune, Ceyreste et Roquefort la Bédoule).

 

Chacun de ces territoires comporte des niveaux de protection spécifiques avec des restrictions de circulation, de stationnement ou d'usage, mais aussi et surtout une organisation de la fréquentation des différents sites terrestres et maritimes. Il faut dire que l'espace concerné est exceptionnellement riche en terme de biodiversité comme sur le plan historique avec près de 140 espèces animales protégées dont le très rare aigle de Bonelli, 60 espèces marines patrimoniales (mérou, dauphins, tortues, etc.) des espèces végétales endémiques (Ophrus de Marseille, Sabline de Provence, Astragale de Marseille, etc.), mais aussi près de 90 sites archéologiques, à commencer par la monumentale grotte Cosquer, cavité ornée témoin d'une présence humaine très ancienne.

 

C'est d'ailleurs cette richesse, mais aussi la configuration complexe des lieux et la double nécessité de préserver à la fois un environnement fragile fortement menacé, et des activités ancestrales, économiquement importantes, le tout en périphérie de la 2e ville de France et de ses 880 000 habitants, qui expliquent la durée de gestation très longue de ce parc.

Le fruit de nombreux compromis Un processus d'ailleurs marqué par de très fortes oppositions venant à la fois des mondes politiques, économiques et associatifs suscitant d'innombrables manifestations, compromis et rebondissements.

 

De multiples "adaptations" qui ne doivent d'ailleurs pas faire oublier qu'à l'origine du projet, les premiers tracés du parc incluaient le massif du Garlaban…

 

Philippe Gallini

 

 

 

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/parc-national-des-calanques-cest-fait

 

la provence été 2011 605

depart-et-croisiere-de-2009-177.jpg

Publié dans informations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sofia 03/05/2012 15:19


J'aimerais qu'à Marseille, on préserve et respecte nos espaces verts et surtout nos précieuses calanques ! J'en profite pour vous partager une vidéo que j'ai vu ce matin, contre le bétonnage " à
Marseille http://www.newsofmarseille.com/15949/

grenadine 03/05/2012 17:32



merci pour le partage, je vais aller regarder cette video


bonne journée



Domm 20/04/2012 15:56


Votre bateau dans les calanques, une vraie carte postale!!!!!


Encore un bon coup médiatique du pouvoir en place....mais c'est bien, ce qui est fait n'est plus à faire!!!!!


Belle fin de journée à vous 2

grenadine 21/04/2012 00:29



depuis le temps qu'on en entendait parler ! il fallait bien que ca arrive !


bonne soirée, bisous



nicole ! 19/04/2012 17:47


Le résumé est très interessant mais c'est sans doute une histoire politique la derrière 3j avant les élections hihi !!! toutes ces considérations mises à part il faut bien reconnaître
que ces calanques sont splendides !!! il m'est arrivée de voir, la nuit quand je ne dors pas, des reportages ... avec les petites "histoires" qui s'y passent!!! merci de l'info ! bisous du soir
!

grenadine 21/04/2012 00:31



Il fallait sans doute prendre des mesures toujours à cause des nombreux touristes qui ne font pas attention à la nature et depuis le tempsqu'on en entendait parler


Bisous