Les flamants roses des étangs ont succombé au froid

Publié le par grenadine

Voici ci desous un nouvel article du "Midi Libre" concernant lesconséquences du froid sur les flamants roses

 

  http://images.midilibre.fr/images/2012/02/15/un-flamant-rose-venu-d-espagne-victime-du-froid_361471_510x255.jpg

Les flamants roses des étangs ont succombé au froid

Correspondant 04/03/2012, 06 h 00

 

Pendant plusieurs jours, les flamants roses ont vécu sur leur réserve de graisse. Pendant plusieurs jours, les flamants roses ont vécu sur leur réserve de graisse. (© D.R)

 

Le grand froid de février a laissé des traces.

Il n'a pas été sans conséquence sur les populations d'oiseaux des étangs de la Basse Plaine de l'Aude.

En effet, les températures négatives pendant plusieurs jours (presque -10 °C avec la tramontane) ont favorisé le gel des étangs, fragilisant la survie de plusieurs espèces d'oiseaux.

 

Ce sont principalement les flamants roses qui ont souffert.

Cette espèce, qui migre habituellement en hiver vers les contrées plus chaudes du Maghreb, s'est adaptée à notre climat depuis plusieurs années. Cet animal se nourrit de petits mollusques et invertébrés qu'il trouve en remuant la vase avec ses pattes.

Le gel des étangs a donc compromis l'alimentation de ces oiseaux et condamné les plus faibles.

 

On ne dénombre pas moins de 125 cadavres de flamants roses récupérés dont une trentaine bagués, par les gardes du littoral du syndicat mixte de la Basse Vallée de l'Aude (SMBVA) et ce, principalement sur l'étang de Vendres.

 

"Les températures négatives durant plusieurs jours et les étangs gelés ont empêché les flamants de se nourrir, ils survivent alors sur leur réserve de graisse, ce qui ne leur laisse que quelques jours d'autonomie", affirme Boris Crespo, garde du littoral.

 

Sur une dizaine de jours, les agents du SMBVA se sont employés, avec l'aide de plusieurs gardes particuliers et chasseurs, à sauver le plus grand nombre de flamants.

 

On note également une grande mortalité d'une autre espèce, la talève sultane sorte de grosse poule d'eau.

 

Au final, une vingtaine de flamants ont été sauvés et acheminés vers les centres de soins de Sigean ou de la réserve du Pont-de-Gau en Camargue. La station biologique de la Tour du Valat, en Camargue, a terminé le travail en récupérant certains cadavres pour des analyses biométriques et des bagues afin d'assurer le suivi des oiseaux.

 

Attention, il est formellement interdit de transporter ou de récupérer des espèces animales ou végétales protégées mortes ou vivantes.

 

 

http://www.midilibre.fr/2012/03/04/grand-froid-des-oiseaux-morts-de-faim-et-de-soif,466282.php

Publié dans informations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cicia 09/03/2012 11:28


Bon vent à vous !


Cicia