Perpignan-L'étang de Salses et la mer geles en 1985

Publié le par grenadine

Perpignan -20° : l'étang de Salses et la mer gelés en 1985 Le 5/02/2012 à 06h00 par Josianne Cabanas

http://images.lindependant.fr/image/article/510x328/OBJ2797277_1.jpg 

Non, ce n'est pas l'île de Rugen, mais Le Barcarès en 1985. © Photo G. Michaudeau.

 

Nous devons ces magnifiques photos à M. Michaudeau, ancien correspondant de L'Indépendant à Saint-Hippolyte.

 

M. Michaudeau a eu le réflexe journalistique et la bonne idée (les deux sont liés) de nous faire parvenir ces images datant de février 1985.

 

Cette année-là, nous dit notre correspondant, la température descendit jusqu'à - 20°.

 

Du coup, les étangs de Salses, de Canet, mais aussi la mer (ici, le port du Barcarès), prirent des airs de Norvège du Midi.

 

Au secours des oiseaux Les canards et les flamants roses, rappelle encore M. Michaudeau, se trouvèrent pris par la glace, et il fallut casser la couche gelée pour les libérer.

 

De cet épisode, notre correspondante en Cerdagne, Frédérique Berlic, se souvient également très bien. À l'époque, elle habitait Canet avec ses parents, Marie-France et Gérard, depuis décédé, fondateur du Groupe ornithologique du Roussillon (GOR). "Sachant que mes parents étaient ornithologues, nous recevions des quantités de coups de téléphone pour nous dire que des oiseaux étaient pris au piège de la glace. Michèle, qui s'occupait des animaux abandonnés à Canet, faisait aussi le tour de l'étang pour nous signaler les oiseaux en détresse. C'étaient les sapeurs-pompiers qui, en rampant sur la glace, allaient briser à l'aide d'un pic le gel qui emprisonnait les flamants roses", raconte Frédérique.

 

Et ensuite ?

 

"Nous prenions les oiseaux à la maison, nous les soignions, et nous leur donnions à manger. On avait mis les flamants dans la baignoire, avec un fond d'eau tiède et de la nourriture. Cette cellule de crise autour des oiseaux des étangs est un souvenir qui m'a beaucoup marqué", poursuit Frédérique Berlic.

 

Par comparaison à celui de 1985, notre épisode frileux est donc bien bénin.

 

Mais, commencé le 2 février, il confirme le vieil adage qui dit : "A la Chandeleur, l'hiver meurt ou prend rigueur".

 

Article trouvé sur l'Indépendant en ligne

Publié dans informations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nicole ! 05/02/2012 17:16


Woui Woui je me souviens qu'ici aussi çà avait été fort celle année là !!! la neige est arrivée mais pas de quoi skier ! bisous !

grenadine 06/02/2012 09:01



Bonjour


oui, fait pas chaud comme partout


mais c'est l'iver !!!!


bonne journée